CBD pour chevaux

Le CBD pour chevaux semble très prometteur grâce à la contribution de vétérinaires, d’experts équins, de soigneurs, d’entraîneurs et au potentiel de croissance du marché. 

Grey horse

Ces animaux majestueux vivent en moyenne de 25 à 30 ans. 

Mais, malheureusement, les chevaux de compétition commencent à courir dès l’âge de deux ans. Le nombre de chevaux qui se blessent aux membres, qui souffrent de problèmes cardiaques, de saignements, et qui parfois même meurent de leurs blessures sur la piste est très inquiétant. 

Il est donc très difficile d’assurer la sécurité et la santé de ces précieux animaux. Examinons la question.

Cet article vise à fournir des informations complémentaires sur les questions relatives à l’utilisation du CBD sur les chevaux, et à mettre l’accent sur la sécurité, le dosage, les méthodes d’administration et les effets secondaires. 

De quoi les chevaux souffrent-ils généralement ?

Selon une enquête menée entre 2019 et 2020, 1,6 million de ménages possèdent un cheval aux États-Unis. C’est un sacré chiffre, n’est-ce pas ? 

Le cheval est un animal capable de percevoir les émotions humaines même les plus subtiles. C’est peut-être la raison pour laquelle ils sont domestiqués depuis plusieurs milliers d’années. De plus, les chevaux peuvent avoir un impact sur le cœur humain, et la recherche semble valider cette théorie. “Une augmentation du rythme cardiaque d’un homme affecte le rythme cardiaque du cheval qu’il monte ou qu’il mène”. C’est pourquoi les cavaliers sont très prudents en ce qui concerne la santé de leur cheval. 

Besoin d’attention émotionnelle et physique

Nécessité d’une grande gestion des chevaux

Une alimentation saine qui peut répondre à leurs besoins émotionnels et physiques

En outre, les chevaux sont sensibles à certains problèmes de santé. Voici les principaux : 

  • Douleur et inflammation :

Il convient de mentionner ici les références d’une étude. Elle indique que les chevaux ont une capacité à inhiber la douleur, également appelée “analgésie induite par le stress”. Si un cheval de course se blesse à une jambe pendant une course, il continue de galoper.

Dans ce genre de cas, les propriétaires ou les soignants des chevaux doivent évaluer leur comportement et noter tous les signes de douleur au jour le jour. 

Par exemple, il faut être attentif si le cheval boite, s’agite ou abaisse la tête. Mais également s’il grince des dents, si ses narines s’évasent, s’il hésite à être manipulé, s’il donne des coups de pied à l’abdomen, s’il a des problèmes de comportement, s’il fuit, s’il tourne la tête vers le flanc, etc.

  • Allodynie :

Selon l’IASP, “l’allodynie est une douleur due à un stimulus qui ne provoque normalement pas de douleur”.

Par exemple, un léger toucher de plume provoque une douleur.

  • Anxiété, stress :

Changements dans le comportement social, les habitudes biologiques telles que manger, boire et dormir.

  • Douleur et raideur :

Ceci est à nouveau lié à la douleur due à l’activité musculaire. Une raideur dans les jambes après une course ou un entraînement peut entraîner une inflammation ou une douleur. 

  • L’état de santé général :

Outre ces résultats généraux, tenir un journal de toutes les observations faites sur votre cheval pourrait vous aider à choisir un produit au CBD adapté à votre cheval. N’oubliez pas de noter les visites chez le vétérinaire et leurs recommandations.

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?

Les endocannabinoïdes, les récepteurs et les enzymes constituent ensemble le système endocannabinoïde (SEC). 

Les endocannabinoïdes sont des molécules qui sont produites naturellement (endogènes) dans le corps humain ou animal. Ils sont similaires aux composés cannabinoïdes de la plante de cannabis.

Les récepteurs sont présents dans le système nerveux et le système immunitaire, et les enzymes sont les substances qui régulent la vitesse à laquelle les réactions chimiques ont lieu dans l’organisme. 

Par conséquent, la fonction première du SEC est de maintenir l’homéostasie en contrôlant et en entretenant les systèmes immunitaire et neurologique, ainsi que d’autres organes. Il le fait en modulant ses interactions avec les processus biologiques du corps par le biais de récepteurs et de réactions chimiques. Il s’agit notamment du sommeil, de l’humeur, de la mémoire, de l’apprentissage, du stress, de l’appétit, du métabolisme, de la reproduction, etc.  

Tout déséquilibre dans ce processus naturel peut entraîner une dégradation de l’état de santé dans certaines conditions. Si le SEC est incapable de produire suffisamment de cannabinoïdes pour compenser ce déséquilibre, le CBD fait contrepoids pour le stimuler. 

De plus, des études montrent que les cannabinoïdes interagissent avec le SEC par plusieurs voies, stimulant les récepteurs du système nerveux central et du système immunitaire. En bref, c’est par le biais du SEC que les effets thérapeutiques sont activés. 

Le CBD est-il sans danger pour les chevaux ?

Tout d’abord, l’utilisation du CBD n’améliore pas les performances, surtout lors d’une course. Et les tests de dépistage ne permettent pas l’utilisation de cannabinoïdes pendant une course ou une compétition. Si vous espériez utiliser le CBD pour améliorer les performances de votre cheval, ne le faites pas, cela vous épargnera une déception… et des ennuis juridiques. 

Le CBD n’est pas psychotrope et ne fera donc pas “planer” votre cheval.

Le CBD peut interagir avec d’autres médicaments ou aliments, consultez donc votre vétérinaire avant de donner du CBD à votre cheval.

Autres aspects importants : 

  • Évitez l’administration de CBD pendant les périodes de gestation
  • Les taux de plasma lors de l’administration orale de CBD diffèrent entre les animaux et les humains.
  • Observez les changements potentiels dans l’alimentation et le poids de l’animal 

Il est important de noter que les effets du CBD sur les chevaux sont moins connus car les études scientifiques à ce sujet ne sont pas encore assez nombreuses.

Les chevaux sont des animaux qui peuvent s’adapter et survivre dans des environnements très variés. Ils ont donc une anatomie complexe. Pour le moment, il n’existe aucun rapport sur les effets secondaires liés à l’utilisation du CBD pour les chevaux. Mais les témoignages des propriétaires et des soignants semblent être très positifs.

Lien vidéo :

Dosage : Quelle quantité de CBD dois-je donner à mon cheval ?

Si vous espérez trouver un tableau de dosage facile pour votre cheval, vous allez être déçu. Pourquoi ?

Malheureusement, il n’existe actuellement aucun tableau de dosage du CBD normalisé autorisé et reconnu par une autorité compétente. Aussi, les recherches sur les effets et les voies d’administration sont encore limitées.

Voici donc notre règle de base : consultez un vétérinaire avant de commencer à utiliser le CBD. Ensuite, évaluez le poids du cheval et commencez par de petites doses puis observez les changements au fil du temps. Ne manquez pas d’être attentif à leurs réponses physiologiques et émotionnelles. Enfin, augmentez la dose progressivement, par paliers.

Par exemple, 0,5 milligramme pour chaque kilogramme. Ainsi, un cheval d’environ 500 kg pourrait consommer 250 mg de CBD par jour.

La voie d’administration joue également un rôle dans l’obtention des résultats souhaités.  

Calculer la dose d’huile de CBD pour chevaux

Le calcul de la dose dépend de la taille du cheval. Les exigences en matière de dosage pour obtenir des effets optimaux pourraient varier pour les chevaux de petite ou de grande taille ou pour les grandes races.

Les produits au CBD de qualité sont étiquetés conformément aux exigences réglementaires, c’est pourquoi la quantité de CBD par goutte est connue. 

Par exemple, le nombre total de milligrammes (mg) et la quantité nette du produit doivent être clairement mentionnés sur l’étiquette, de même pour la quantité de CBD disponible par portion. En divisant la quantité totale par le poids net, vous obtiendrez la quantité de CBD par portion.

Dans une huile de CBD de 30 ml avec 250 mg de CBD, chaque millilitre contiendrait 8,33 mg de CBD. 

Pour l’administration par voie orale/sublinguale, utilisez une seringue (plutôt en plastique, évitez le verre) ou une pipette. 

En général, il faut compter 6 à 8 heures entre deux doses. Toutefois, pour les maladies chroniques, consultez votre vétérinaire pour obtenir des conseils plus adaptés. Le nombre de gouttes par prise et par jour dépend de la concentration de l’huile de CBD que vous choisissez pour votre cheval. 

Comment donner le CBD à mon cheval ? 

Le CBD peut être administré aux chevaux sous la forme 

  • D’huiles de CBD
  • De teintures de CBD
  • De baumes et pommades au CBD
  • De granulés / friandises au CBD
  • De capsules de CBD
  • De pâtes de CBD

Ces produits au CBD doivent clairement indiquer la quantité de CBD ainsi que les instructions de dosage mentionnant la quantité par portion.

D’autre part, les huiles ou teintures de CBD peuvent être administrées par voie sublinguale en plaçant la pipette ou la seringue contenant le CBD sous la langue de votre cheval. Elles peuvent également être ajoutées dans les aliments ou les friandises. Elles peuvent aussi être frottées sur les gencives. 

Comment fabriquer des friandises au CBD pour chevaux ?

Si vous souhaitez offrir à votre cheval une friandise au CBD faite maison, suivez la recette ! Vous pourrez ainsi combiner la nourriture préférée de votre cheval avec du CBD pour en faire un en-cas savoureux auquel votre cheval ne pourra pas résister. 

Pour les friandises au CBD pour chevaux, vous aurez besoin de :

  • 1 grosse pomme
  • 1 carotte déchiquetée
  • 1/2 tasse d’avoine
  • 1/4 de tasse de miel
  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 1 cuillère à soupe de sel
  • Plusieurs gouttes d’huile CBD pour les chevaux 

Coupez les pommes en gros morceaux.

Mélangez le miel, le sucre, le sel et l’huile CBD pour chevaux dans un bol

Mélangez l’avoine et les carottes dans un bol séparé.

Enrober chaque morceau de pomme dans le mélange de miel, puis dans le mélange d’avoine.

Placez dans un récipient et réfrigérez pendant une heure.

Demandez conseil à votre vétérinaire avant de donner du CBD à votre cheval 

En règle générale, il vaut mieux bien se renseigner avant de proposer quelque chose de nouveau à votre cheval, qu’il s’agisse de CBD ou de tout autre aliment.

Votre vétérinaire doit être un expert en matière de CBD, mais aussi de l’état de santé de votre cheval. 

Parlez-en à votre vétérinaire, expliquez les raisons pour lesquelles vous souhaitez utiliser le CBD et sur les résultats que vous attendez pour votre cheval. Cela vous sera très utile pour établir un tableau de dosage, la quantité requise, les résultats attendus, les risques éventuels… Cela vous permettra de bien prendre soin de votre cheval lors de l’administration du CBD.